Jean F. Favreau

Jean-François Favreau

Acteur-chanteur, chercheur et metteur en scène

Formé par une série de stages en France et en Europe, dans le domaine du théâtre non-dramatique.

Il a rencontré le chemin de compagnies de théâtre de marionnettes, a fréquenté la Cartoucherie, comme régisseur puis assistant de Valérie Grail (Théâtre du Soleil/Théâtre Italique) pendant 3 ans.

Il rejoint l’ensemble Theater TANTO (Vienne, Autriche) pour une adaptation des Recherches d’un chien de Kafka, en 2006-08.

Après 2007, il travaille à l’Institut Grotowski de Wroclaw avec le laboratoire de théâtre musical « Song of songs » (Sergei Kovalevitch), et intègre la compagnie Teatr ZAR, qui crée des compositions théâtrales à partir de chants polyphoniques populaires. Il joue dans le triptyque Les évangiles de l’enfance (Ouverture ; La césarienne, essais sur le suicide; et Anhelli, l’Appel). Il a joué ou donné des stages en France, Pologne, Allemagne, Angleterre, Autriche, Italie, Espagne, Inde, Iran, Corée du Sud et Etats-Unis.

Se spécialisant dans le chant traditionnel du monde méditerranéen latin (Corse, Sardaigne, Sicile…), il organise divers festivals, ateliers et présentations, notamment à l’Institut Grotowski de Wroclaw. En 2010, il rassemble un groupe international de recherche pratique sur le chant traditionnel latin de la Méditerranée : In medias res, qui présentera « leçons de ténèbres » au festival d’Avignon Off, au festival Tarkovski à Pontigny, à Saint-Merri (Paris) et dans de nombreuses chapelles du Limousin, ainsi que dans des festivals en Pologne (Wroclaw, Varsovie) et à Cuglieri, Sardaigne.

En 2012, il rencontre le travail d’Alexis Forestier, compagnie les endimanchés, d’abord comme constructeur, puis en jouant dans Le mystère des mystères (2012 – Les Subsistances, l’Echangeur, le Nouveau Théâtre de Montreuil), Le dieu bonheur (2014 – La Fonderie, L’échangeur, Les Bernardines, Le TDB de Dijon, La SN de Vandoeuvre-lès-Nancy) et Modules Dada (2017 – Vidy-Lausanne, le TDB, La Filature, La Fonderie, Le Nouveau Théâtre de Montreuil).

Docteur en littérature de l’université Paris 7, il est l’auteur d’une thèse qui donna lieu à un livre : Vertige de l’écriture, Foucault et la littérature [1954-1970], Lyon, ENS Editions, « Signes », 2012.