Ateliers spécifiques – les langages du corps

Atelier de théâtre “en forme de bruits“, Paris, à destination des sourds et entendants

Cette saison comme la précédente, la compagnie intervient au sein de l’atelier régulier de l’association “en forme de bruits” (Paris) qui présente son travail ainsi : “Il s’agit d’un atelier de théâtre amateur où sourds (signants ou oralisants) et entendants (familiarisés à la langue des signes, ou profanes) se retrouvent, tous mus par le même désir d’aller vers l’autre. C’est un petit laboratoire qui questionne le langage et sa disparition dans le jeu théâtral. Il est conduit par trois metteurs en scène : un sourd (Olivier Schétrit), une bilingue (Sabrina Dalleau) et un entendant (Sébastien Derrey), qui partagent la différence de leur expérience et de leurs perceptions. C’est un lieu où l’on se réunit autour d’une même pratique en inventant un langage commun par les moyens du théâtre. Durant chaque séance, les participants sont invités à dire autrement, au-delà de leurs propres langues, en dessinant les signes d’un corps parlant.”

Projet de l’atelier de la Cie L’homme ivre : Les langages du corps

La compagnie s’attache à l’exploration d’une logique de composition, puisant dans des domaines variés des arts vivants, notamment dans ses formulations archaïques ou expérimentales, où mouvement, voix, rythme, sens et présence s’agencent dans une trame commune.

Notre proposition consiste à établir d’abord un rapport direct et instinctif au mouvement, sans penser à un “rendu” qu’il s’agirait d’obtenir. Cela nécessite de se laisser guider par les gestes et les impulsions, tout en restant un observateur vigilant et attentif du chemin qu’emprunte chaque partie du corps. Cela nécessite, pour un temps, de mettre son imaginaire au service du corps et du mouvement, et non pas l’inverse, et de laisser les corps produire par eux-mêmes sens et signe.

Les thèmes que nous souhaitons aborder sont : faire signe, la curiosité du corps, le geste quotidien, l’identité (l’intimité du moindre geste), les différents langages du corps… et laisser ouverte la possibilité de rencontrer en route la langue des signes comme un vocabulaire possible pour le théâtre et la danse.